La maison en style industriel : quand le moderne s’accorde à la tradition

Temps de lecture: minutes

Style industriel, la tendance qui rapproche architecture de récupération et déco d'intérieur

Une tendance stylistique spécifique et très distinctive qui grimpe dans les rangs. Ses complices ? La multitude de projets qui, à grande échelle, implique la récupération et la refonctionnalisation d'ancien bâtiments qui accueillaient auparavant des établissements industriels et qui, éventuellement, occupaient des zones urbaines désormais rejointes par l'expansion des périphéries résidentielles.

Cette tendance, que nous pouvons définir dans l'ensemble « style industriel », privilégie certains éléments qui rappellent les touches brutes et les effets de matières de l'architecture d'inspiration et, en même temps, interprète le rapport entre la lumière et l'espace intérieur de façon radicalement différente de celle que nous avons pour habitude d'expérimenter dans d'autres contextes résidentiels.

 

Une maison de style industriel en huit points

Nous identifions sans problème une maison de style industriel par quelques-unes de ses caractéristiques spécifiques que nous pouvons résumer en plusieurs points :

  1. une organisation intérieure en espaces très amples, dont les fonctions s'exercent dans des portions qui ne sont pas nécessairement délimitées par des parois fixes opaques et qui, dès lors, apparaissent liées l'une à l'autre de manière fluide et informelle
  2. des plafonds très hauts, avec structure à découvert ou sans faux-plafond. Le style industriel aime les éléments apparents, déclarés dans leur forme et leur fonction, sans faire semblant
  3. une mise en valeur extrême de la lumière naturelle, comme pour rappeler l'un des critères de l'ancienne destination industrielle du bâtiment qui imposait l'hygiène des lieux de travail
  4. l'emploi de matériaux bruts ou, quoi qu'il en soit, sans finition parfaite, pour faire un clin d'œil à une transformation de nature industrielle qui n'est pas strictement orientée vers le marché de la décoration résidentielle
  5. la récupération d'éléments vintage au niveau de l'architecture comme au niveau, à plus petite échelle, de l'ameublement et des accessoires. Un mobilier de style industriel, en effet, ne peut pas être attribué à une époque spécifique, mais est un groupe d'éléments disparates, à combiner pour former un espace équilibré et harmonieux
  6. la caractérisation de l'enveloppe – sous forme de revêtements de sol et mur – avec des matériaux en mesure de donner corps à une continuité esthétique extraordinaire (par exemple, les dalles en grès imitation ciment déclinées dans des formats très grands, composables selon différentes modularités) ou, au contraire, en mesure de déclencher une variation fort accentuée de textures et couleurs (par exemple, le parquet en lattes de petite taille, appelé d'ailleurs « industriel »)
  7. des toiles d'équipements visibles, et notamment pour le chauffage et pour la climatisation, acheminés à l'aide de goulottes en métal accrochées au plafond, et pour le réseau électrique, organisés dans les différentes pièces à l'intérieur de cache-câbles ou de câbles en tissu posés en surface des murs et pas dessous
  8. la sobriété et la pureté qui, néanmoins, contrairement aux décos d'intérieur minimalistes, ne sont pas le résultat d'une démarche de soustraction, mais bel et bien de redécouverte des origines et du cœur de l'architecture